Mets de l'huileuh !

Publié le par Lolo et Nono

Comme dans toute grande ville qui se respecte, la circulation à Chengdu est assez dense : taxis, bus, vélos, scooters, pousse-pousse (je vous en parlerai un peu plus une autre fois), piétons... chacun avance, tourne, freine, dévance, coupe la route et évite de son mieux  les autres dans ce ballet orchestré par quelques suicidaires du service public.

On s'habitue relativement vite au code la route basique : c'est le plus gros qui passe. Donc, on apprend à traverser la rue en regardant, même si le feu est vert pour les piétons. 

Deux choses nous impressionnent  par rapport à leur conduite : le fait qu'il n'y ait pas, voire peu de violence (il s'entre-tueraient chez nous) et le peu d'accidents que l'on voit par rapport à la manière dont ils roulent. J'ai été témoin pour la première fois d'un accident hier, et c'était à un feu rouge !

Par contre, s'il est une chose absoluement insupportable avec cette circulation, c'est la pollution sonore engendrée.
Coups de sifflets stridents, klaxons, mais surtout... coups de freins avec ce bruit insupportable qui avertit toute la population d'un manque d'huile !
Autant, il n'en manque pas pour la cuisine, autant il semblerait qu'il y ait une grande pénurie d'huile pour les véhicules !

Publié dans Pour les oreilles

Commenter cet article

Philippe 03/12/2007 21:42

suite à une remarque je t'apporte un petit mot concernant le vin chinois que tu nous a laissé. Tout d'abord, rassure-toi, il n'est pas nécesaire d'en rapatrier quelques harasses.
Ni le premier, ni le deuxième nez n'ont apporté quelques parfums. En bouche, il est passablement rapeux. Dorénavant, je me rabattrai sur les thés qui mettent mieux en valeur les produits du pays.. A Noël, on reviendra à nos vins bien européens....Eventuellement, apporte-nous un schnaps chinois. Merci dans tous les cas de nous faire participer à vos découvertes..