Les Yizhous

Publié le par Lolo et Nono

Nous avons du aller la semaine dernière au Jobsite. 
Jobsite, kézako ?
A environ une centaine de km de Xichang, au milieu des montagnes, ils sont en train de construire ce qui va être la plus grande centrale hydraulique de Chine. Un méga projet qui va s'étendre sur plusieurs années. (pour nous, nous ne sommes concernés "que" une année).
Il y a  tellement de personnes impliquées que des immeubles pour loger les ouvriers, les bureaux des sociétés ont été construits. Il y a même un restaurant et un supermarché et une station-essence
Même si l'endroit est assez triste, le contraste entre cette "ville" et le cadre est plutôt déroutant.

Il y a 6 mois, rouler de Xichang au Jobsite prenait environ 4h. Maintenant, vu l'ampleur du projet et la multitude des aller-retours des différentes compagnies concernées, ils ont construit une route et cela ne prend plus que 1h30 (enfin pour autant que les militaires aux barrages soient bien lunés et que l'on ait toutes les autorisations nécessaires). 

J'ai été surprise par la diversité des paysages tout au long de cette route. (désolée, vu qu'on y allait pour le boulot, je n'ai pas réussi à prendre des photos)
Tout d’abord, nous avons traversé une vallée verdoyante, admiré des rizières habitées par des épouvantails, des petites cahutes au milieu des champs de maïs, des paysannes portant des hottes de feuilles de thé, quelques villages de briques. Nous sommes restés ébahis devant une truie géante trimbalée sur le porte-bagages d’un vélomoteur. 
Lorsque nous nous sommes aventurés dans la montagne, nous avons croisé énormément de Yizhous, des paysans et paysannes qui marchaient sur cette route. Il s'agit d'un peuple de montagnards qui vivent là depuis des siècles. Leurs traits physiques sont différents des chinois que l'on rencontre à Chengdu. Leur peau est plus mate, tannée par le soleil, leurs yeux moins bridés. Ils m'ont rappelés les boliviens.
Leurs vêtements sont généralement noirs avec des broderies très colorées et les femmes portent un chapeau assez particulier (voir photo ci-dessus). 
En ville de Xichang, il nous arrive aussi d'en croiser et là, certaines femmes portent des casquettes ou turbans. Comme les boliviennes, elles portent leurs bébés au dos grâce à un carré de tissus foncé lui aussi brodé.
C'est fou comme malgré les kilomètres certaines ethnies se ressemblent... 


                      CIMG0542--640x480-.JPG     

Publié dans Pour les neurones

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

missp 22/08/2007 04:19

Dommage que tu n'aies pas pu prendre de photos... ça donne envie d'aller y faire un tour.

Lolo et Nono 22/08/2007 06:21

Ne t'inquiète pas, ce n'est que partie remise... apparemment on risque d'y retourner et avec un peu de chance en plus petit comité... Je vais mitrailler ! :-)ps... pour Fion, ton post m'avait fait bien rire, ma collègue chinoise en a un et je n'ose pas lui dire...