Hong Kong

Publié le par Lolo et Nono

Il y a 2 semaines, grand fracas : un des employés suisses du chantier s’est cassé la jambe. Comme il n’y a pas d’hôpital sur le chantier, il est transféré à Xichang. En début d’après-midi, l’ambulance
du chantier arrive et nous voilà partis pour le 1er hôpital du peuple de Xichang, autrement dit, le « meilleur » hôpital du comté de Liangshan.

Les urgences sont pleines à craquer, des lits partout, dans les couloirs, entre les ascenseurs. Des gens partout, car il faut savoir qu’en Chine, bien que pays communiste, les hôpitaux n’ont rien à voir avec les hôpitaux occidentaux :

Les patients sont toujours accompagnés de membres de famille ou d’amis, qui doivent s’occuper d’eux pour leur amener à manger, pour aller chercher une infirmière en cas d’urgence, pour les laver, leur acheter des médicaments etc.… Ces proches restent donc quasi tout le temps à l’hôpital, certains partagent le même lit que le malade. Parfois, dans les cas d’enfants hospitalisés, toute la famille est là à partager un même lit !

Donc, du monde partout qui fume ( !), mange dans tous les coins, jette ses déchets par terre, mais surtout guette les nouveaux venus.

Notre collègue est ausculté dans le couloir (plus de place autrement) sous les yeux d’une vingtaine de chinois curieux. Personne ne fait attention, donc plus d’une fois, les gens heurtent le chariot sur lequel notre collègue est couché…

Puis, le médecin lui fait une ordonnance et nous devons aller à la réception de l’hôpital pour acheter les anti-douleurs.

Heureusement pour notre collègue, il est assuré par la REGA et il va donc être rapatrié en Suisse pour son opération. Pour je ne sais quelle raison, il doit transiter par Hong Kong et y rester 2 jours. Comme il ne parle qu’allemand, il faut qu’il soit accompagné. La décision est vite prise : nos collègues chinois doivent posséder un visa pour se rendre à HK, et je suis la plus disponible. Voilà comment je me retrouve mercredi après-midi à l’aéroport de Xichang pour un vol unique en son genre : Xichang-Hong Kong en jet. Bien que l’avion ne soit pas très grand, les sièges sont très confortables (si KLM pouvait en prendre de la graine) et nous sommes gâtés par le personnel à bord.


Après une halte à Kunming pour la douane (Xichang n’en possède pas), on redécolle pour HK où nous arrivons en début de soirée.
Une ambulance nous attend au pied de l’avion et nous partons pour l’hôpital international Matilda au sommet de l’île de Hong Kong. Contraste incroyable avec l’hôpital précédent : j’avoue avoir rarement vu d’hôpital pareil, même en Suisse. Pour résumer brièvement, ils font tout pour offrir les mêmes services qu’un 5 étoiles !

ci-dessous, la vue depuis la fenêtre de la chambre d'hôpital

   

Pendant les 2 jours suivants, je fais les aller-retour entre mon hôtel (situé à Kowloon) et l’hôpital situé juste en-dessous du Castle Peak.

Je dois admettre qu’Hong Kong est un havre de paix comparé à la Chine : les voitures roulent de manière civilisée, on peut traverser la rue au feu vert sans risquer de se faire tuer, on trouve tous les produits occidentaux (dont mes amis suédois et espagnols) et surtout du FROMAGE !




Vendredi soir, mon collègue est rapatrié en Suisse, 2 infirmières sont venues à l’hôpital le chercher. Et moi, samedi retour à Xichang via Shenzhen et Chengdu. Une longue journée…
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacqueline Javet 08/12/2008 13:40

Petites pensée de Fribourg, je pense à toi chaque fois qu'un nouveau médecin chinois ouvre un cabinet à Fribourg (donc souvent ces derniers mois).
Au plaisir de vous lire dans votre blog ou de te revoir en vrai !

chantal 16/09/2008 17:30

Il fallait bien qu'il ait encore quelque chose qui se passe avant de rentrer, n'est-ce pas. Bon ça n'a pas été si terrbile ou bien, tu as pu profiter d'HK pendant 2 jours. Bon retour chez nous.
Family Pharisa

André Marendaz 16/09/2008 07:34

Bonjour Nono et Lolo,
En lisant votre message, j'ai pensé à notre Conseiller fédéral Couchepin, qui a dit devant un parterre de VIP selon le ministre chinois de l'intérieur tous les Chinois mangeaient à leur faim!!!. Nous venions de faire un copieux repas. Il avait probablement des oeillères en visitant ce pays. Merci de partager ces images et impressions.Celà nous met devant une réalité de ce monde.